• Accueil
  • Actualités
  • ÉTAT DE L’UNION : LE PRESIDENT JUNCKER MAINTIENT LE CAP D’UNE EUROPE FORTE ET UNIE
Actualités

ÉTAT DE L’UNION : LE PRESIDENT JUNCKER MAINTIENT LE CAP D’UNE EUROPE FORTE ET UNIE

Publié le Vendredi 14 septembre 2018

Le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prononcé le 12 septembre son quatrième et dernier discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen réuni à Strasbourg.

Président JUNCKER

C’est dans un contexte particulier marqué par la perspective des élections européennes de 2019, du débat sur l’avenir de l’Union Européenne et du Brexit que le Président de l’Exécutif européen est intervenu devant le Parlement européen pour son traditionnel discours sur l’état de l’Union européenne.

Le Président Juncker a ainsi appelé à « une Europe plus forte et plus unie » qui puisse avancer sur des dossiers prioritaires, notamment en matière de diplomatie, d’économie, de lutte contre les défis climatiques, de gestion des frontières extérieures et de défense. Il a également souhaité présenter de nouvelles propositions à même de produire des résultats concrets pour les citoyens européens, avec en ligne de mire le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement du 9 mai 2019 à Sibiu (Roumanie). Il a ainsi proposé d’avancer d’ici les élections européennes sur quelques chantiers concrets, notamment l’interdiction des plastiques à usage unique, la taxation des géants du numérique, la suppression des contenus à caractère terroriste en ligne l’instauration de nouvelles relations avec l’Afrique ou bien encore, le renforcement des actions européennes en matière d’immigration.

Pour finir, le Président Juncker a insisté sur la nécessité pour l’Europe d’affirmer sa souveraineté sur la scène internationale : « La géopolitique nous apprend que l'heure de la souveraineté européenne a définitivement sonné. L'heure pour l'Europe de prendre son destin entre ses mains. Cette conviction qu'"unis nous sommes plus grands" est l'essence même de ce que veut dire faire partie de l'Union européenne. Partager nos souverainetés – là où il le faut – rend chacun de nos états-nations plus fort. »