• Accueil
  • Actualités
  • L’Union européenne, partenaire de la première ferme hydrolienne fluviale au monde !
Actualités

L’Union européenne, partenaire de la première ferme hydrolienne fluviale au monde !

Publié le Mardi 8 janvier 2019

Un parc de quatre hydroliennes fluviales, implantées sur le Rhône, a été inauguré vendredi 21 décembre à Caluire-et-Cuire, en plein cœur de la métropole de Lyon, en présence d’Etienne Blanc, premier vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Lancé par Voies navigables de France (VNF), le projet est porté par HydroQuest, Hydrowatt, le chantier naval CMN, et soutenu par la Métropole et la ville de Caluire. Il a été cofinancé par l’Union européenne, grâce au FEDER (fonds européen de développement régional), dans le cadre de son soutien à la transition énergétique.

Ferme hydrolienne fluviale Caluire

Ce parc hydrolien permettra de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation énergétique de 400 foyers, et 300 tonnes de CO2 évitées par an. Avec 320 KW de puissance installée, ce projet représente une première mondiale dans le domaine du fluvial.

Contrairement aux hydroliennes marines, qui sont posées sur le fond de la mer, ces hydroliennes sont supportées par des barges, ce qui facilite leur maintenance. Les machines ont été développées par la société grenobloise HydroQuest, qui teste sa technologie depuis quatre ans sur la Loire à Orléans.

Assemblées au Port de Lyon Edouard Herriot, les hydroliennes ont été acheminées par voie fluviale puis installées et immergées dans le Rhône courant octobre, pour un raccordement et une mise en service cette fin d’année 2018.

Inauguration de la ferme hydrolienne fluviale

Un projet qui marque le démarrage d’une nouvelle filière industrielle d’avenir : l’hydrolien fluvial

Ce projet, inédit en France et dans le monde, confirme l’engagement de VNF dans le déploiement des énergies renouvelables sur son domaine public fluvial. Convaincu par l’intérêt de la technologie hydrolienne pour la production d’électricité verte, VNF a lancé, en 2015, une étude de potentiel du Rhône dans la traversée de l’agglomération lyonnaise puis un appel à projets « ferme hydroliennes » pour la délivrance d’une convention d’occupation temporaire de 18 ans sur le site situé en amont du pont Poincaré entre le Parc de la Feyssine, sur la commune de Villeurbanne et le Parc de Saint-Clair, sur la commune de Caluire-et-Cuire.

Cette ferme hydrolienne s’inscrit dans la continuité des projets en conditions réelles déjà réalisés par HydroQuest. Elle confirme les débuts prometteurs d’une nouvelle filière industrielle française adaptée aux besoins énergétiques croissants des pays industrialisés comme des pays émergents.

Ce premier parc permettra le déploiement d’autres parcs hydroliens fluviaux en France et dans le monde.

Le projet est financé par Hydrowatt, HydroQuest, la banque Triodos et l’Union européenne (660 195 € de FEDER dans le cadre du Programme opérationnel FEDER/FSE Rhône-Alpes 2014-2020). La Métropole de Lyon et la Ville de Caluire-et-Cuire y portent également un intérêt tout particulier, au titre de la valorisation des fleuves et du développement des énergies renouvelables.

hydrolienne avant transport
Hydrolienne avant transfert sur site