Actualités

SUERA : PRÉPARATION DU CONTEXTE POST-COVID

Publié le :

Malgré le contexte sanitaire particulier de ce début d’année 2020, et le report d’événements dû aux mesures de confinement, la Présidence française de la Stratégie de l’Union européenne pour la Région alpine (SUERA) poursuit ses actions.

SUERA : PRÉPARATION DU CONTEXTE POST-COVID

Instance opérationnelle, les différents groupes d’action continuent de se réunir à distance et d’échanger en vue d’actualiser leurs chantiers dans le contexte COVID et post-COVID 19. Une réunion de mobilisation globale de tous les groupes d’action a ainsi eu lieu le 5 mai, en lien avec la Lombardie, chef de file du projet ALPGOV (mise en œuvre des mécanismes de gouvernance alpine de la SUERA), afin de prioriser et coordonner les chantiers en cours et à venir.

En parallèle, tous les partenaires de la SUERA se mobilisent pour faire face à la situation sanitaire et à ses conséquences sociales et économiques. De la même façon, la Présidence française de la SUERA adapte ses objectifs au contexte, et se positionne en faveur d’une reconstruction résiliente de la région alpine. Une réunion exceptionnelle du Conseil Exécutif de la SUERA sera ainsi organisée le 18 mai 2020 pour discuter des propositions de tous les partenaires et trouver des solutions concrètes en faveur du rétablissement durable de la région alpine. L’occasion aussi de mettre à joue le Manifeste pour une région alpine durable dont l’adoption est prévue fin juin.

Sur le plan opérationnel, de nouveaux secteurs d’intervention de coopération transnationale pourraient être mis en place, particulièrement dans le secteur du tourisme, des services de santé publique, de l’autonomie des chaînes de production (approvisionnement local), de l’aide publique aux entreprises, et plus globalement de la résilience des territoires face aux différents types de crises. La Présidence française de la SUERA s’efforce également d’agir en coordination avec les différents programmes européens couvrant l’espace alpin. Cette coordination passera par un échange de bonnes pratiques, et surtout par la mise en place et la pérennisation d’un réseau alpin des Autorités de gestion.