Actualités

CLIMAT ET PLAN DE RELANCE AU MENU DU DERNIER SOMMET EUROPÉEN

Publié le : Jeudi 17 décembre 2020

Les 27 se sont mis d’accord sur un rehaussement de l’objectif climatique et ont débloqué la validation du plan de relance économique.

Crédit photo : © Consilium
Crédit photo : © Consilium

À l’issue d’un sommet européen marathon qui s’est tenu les 10 et 11 décembre, les Chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres ont pris plusieurs décisions d’importance, et ont notamment convenu de rehausser l’objectif climatique de l’Union européenne fixé pour 2030 en visant une réduction nette des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 55% par rapport au niveau de 1990 (l’objectif 2030 actuel étant une réduction d’au moins 40%).  Règle de l’unanimité oblige, cette décision nécessitait l’accord de l’ensemble des États membres mais s’est heurtée à l’opposition d’un groupe restreint de pays d’Europe centrale et orientale, qui souhaitait des garanties sur les fonds mis à la disposition de leur transition énergétique et qui s’est finalement rallié à l’opinion majoritaire moyennant un compromis.

Autre résultat du sommet européen, les Chefs d’État et de gouvernement ont trouvé un accord sur le mécanisme conditionnant le versement des fonds européens au respect de l’État de droit grâce à une déclaration explicative. Cela a permis la levée du veto de la Pologne et la Hongrie à l’adoption du cadre financier pluriannuel (CFP) de l’UE pour 2021-2027 et du Plan de relance de l’économie et à ouvert la voie également à l’adoption du budget de l’Union pour 2021 et des futurs programmes de financement européens pour 2021-2027. La Turquie a constitué un autre sujet délicat ayant fait l’objet de discussions difficiles au cours du sommet mais un accord a été finalement trouvé pour de nouvelles sanctions ciblées. Enfin, sur le front du Brexit, les négociations se poursuivent à quelques jours de la date de sortie définitive du Royaume-Uni. Les principaux points de blocage se concentrent sur la pêche, la gouvernance et surtout la concurrence équitable.

Á noter enfin que dans le cadre de la crise liée à la COVID-19, les dirigeants européens ont invité la Commission européenne à présenter une proposition de cadre commun relatif aux tests rapides de détection d'antigènes et à la reconnaissance mutuelle des résultats des tests ainsi qu’une approche coordonnée en ce qui concerne les certificats de vaccination.