• Accueil
  • Actualités
  • COMMENT FACILITER L’INCLUSION AU TRAVAIL DES PERSONNES DYS ? LES PARTENAIRES DU PROJET ERASMUS+ DYSLEXIA@WORK ETAIENT RÉUNIS POUR UN COLLOQUE A L’HÔTEL DE RÉGION LE 1ER AVRIL DERNIER
Actualités

COMMENT FACILITER L’INCLUSION AU TRAVAIL DES PERSONNES DYS ? LES PARTENAIRES DU PROJET ERASMUS+ DYSLEXIA@WORK ETAIENT RÉUNIS POUR UN COLLOQUE A L’HÔTEL DE RÉGION LE 1ER AVRIL DERNIER

Publié le : Vendredi 15 avril 2022

Le projet de recherche Dyslexia@work était en effet présenté à l’Hôtel de Région devant un public composé de chercheurs, de professionnels de l’emploi, de l’éducation nationale, et d’associations européennes.

Sandrine Chaix, Vice-Présidente déléguée à l’Action sociale et au Handicap, a ouvert l’après-midi en rappelant que la Région Auvergne-Rhône-Alpes a fait des troubles DYS sa grande cause régionale en 2017. Il s’agissait d’interpeller la société et les décideurs sur les difficultés que représentent ces troubles spécifiques, autant que sur les solutions qui sont à notre portée, en mobilisant les acteurs associatifs autour d’ateliers de travail et de consultations. Cette grande cause a abouti à la publication d’un livre blanc.
Dyslexia@work est un projet Erasmus+ (action clé 2 coopération entre organisations et institutions) qui réunit des partenaires de France, d’Italie, de Malte, d’Irlande, du Royaume-Uni et l’association européenne EDA active sur ce sujet. Cette étude comparative des législations sur les mesures en faveur de l’emploi des adultes dyslexiques révèle une grande hétérogénéité au niveau des règlements et des normes en Europe. L’objectif principal du projet Dyslexia@work est de faciliter l'accès au travail des personnes dyslexiques en proposant une série d'actions visant à améliorer les compétences des professionnels (conseillers d'orientation, spécialistes de la gestion et de la formation des ressources humaines dans les entreprises, opérateurs des services publics et privés de l'emploi) sur le thème de la dyslexie et de l'insertion dans le monde du travail.
Des intervenants français, maltais et italiens se sont succédé tout au long de l’après-midi pour faire un état des lieux de la dyslexie en Europe, présenter les spécificités de la dyslexie adulte et les difficultés associées, partager des bonnes pratiques et échanger sur la mise en œuvre et le changement des pratiques nécessaires pour faciliter l’inclusion en milieu de travail des personnes dyslexiques.