Actualités

LE PACTE VERT EUROPÉEN DÉVOILÉ

Publié le :

Pour la Commission européenne, l’objectif du « Pacte Vert » ou « Green Deal » est de parvenir à la neutralité carbone en 2050.

LE PACTE VERT EUROPÉEN DÉVOILÉ

Trois leviers seront employés : l’instauration d’une taxe carbone aux frontières de l’UE, des investissements dans l’innovation verte et une réglementation plus poussée pour éviter le «greenwashing » (c’est-à-dire les pratiques consistant à utiliser abusivement un positionnement écologique à des fins de marketing). Toutes ces mesures font débat, notamment l'élévation du prix des quotas carbone ou la taxe carbone, souhaitée notamment par la France. Le chiffrage définitif du "New Green Deal" (ou Pacte vert pour l’Europe) présenté par l’Exécutif européen le 11 décembre 2019 ne sera probablement pas fixé avant juin 2020.

La Commission indique que les États membres devront collectivement se fixer un nouvel objectif climatique : réduire de 50% « au moins » et pourquoi pas 55%, leurs rejets de gaz à effets de serre entre 1990 et 2030, soit 10 à 15% de mieux que ce que préconise le paquet énergie climat 2030. Ce renforcement significatif aurait plusieurs implications. Il oblige à réviser et à mettre en cohérence un grand nombre de réglementations communautaires. La Commission von der Leyen devra s’atteler au difficile secteur des transports, en particulier maritimes et routiers.

Autre sujet qui aura son importance en 2020 : la biodiversité. Les membres de la Commission ont intégré le message des scientifiques selon lequel rien ne sert de lutter contre le changement climatique si l’on détruit le milieu naturel, à commencer par les puits de carbone. Mieux, la restauration de certains écosystèmes (forêts, mangroves) peut contribuer à stocker en terre du carbone atmosphérique, ce que l’on appelle les « solutions fondées sur la nature ». La Commission pourrait intégrer ces éléments pour construire son socle de négociation en vue de la COP 15 sur la diversité biologique, qui se déroulera à Kunming (Chine), en octobre 2020.

Enfin, la dernière mouture de la politique agricole commune (PAC) devra intégrer la lutte contre le réchauffement climatique (développement d’alternatives aux intrants chimiques, nouvelles pratiques d’élevage et de cultures, programme visant à réduire le gaspillage de denrées alimentaires.).

Emboîtant le pas de la Commission, les chefs d’État et de gouvernement des Vingt-sept, réunis à Bruxelles en Conseil européen le 12 décembre, se sont mis d’accord sur l’objectif de neutralité climatique de l’UE d’ici 2050 à l’exception de la Pologne qui « pour l’instant n’est pas en mesure de s’engager ».