Actualités

LES RÉGIONS ALPINES MOBILISÉES POUR LEUR DÉVELOPPEMENT DURABLE

Publié le : Jeudi 14 octobre 2021

La valeur-ajoutée de la coopération européenne au sein de la SUERA pour affronter les transitions verte et numérique a été soulignée par les participants à un atelier de la semaine européenne des Régions et des Villes.

Cette session de la semaine européenne des Régions et des Villes 2021 (EWRC) intitulée « développement durable des destinations et territoires de montagne : inspiration des régions alpines » réunissait le 12 octobre des élus et représentants du Land de Salzbourg et des Régions Lombardie, Vallée d'Aoste et Auvergne-Rhône-Alpes. Ils ont tous mis l’accent sur la nécessité, dans un monde post-crise confronté au changement climatique, de repenser le développement de leurs territoires de montagne sous l’angle de la durabilité. Ils ont rappelé les enjeux mais aussi les opportunités des transitions verte et numérique pour leurs régions alpines illustrés par plusieurs projets concrets mis en œuvre dans le domaine du tourisme de santé, de la mobilité durable, des villages intelligents et des ressources et du patrimoine locaux. 

Affiche semaine des régions et des villes

Fabrice Pannekoucke, conseiller délégué aux Espaces valléens de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi mis l’accent sur les ascenseurs valléens comme solution de mobilité alternative développée entre les vallées et les stations de ski ainsi que sur la priorité accordée par la Région à la mobilité hydrogène, qu’elle a d’ailleurs mis en avant pendant la Présidence française de la Stratégie macrorégionale alpine européenne (SUERA). Cette stratégie, comme l’ont reconnu les différents représentants politiques des Régions, représente en effet un atout pour permettre aux régions alpines unies dans la diversité de faire face aux défis communs. Ils ont tous souligné sa valeur ajoutée en tant que laboratoire vivant de l'économie verte et de l'innovation, permettant notamment de nombreuses expérimentations dans le cadre de projets INTERREG. C’est d’ailleurs dans le cadre du premier appel INTERREG espace alpin 2021-2027 que devrait se positionner le projet de réseau de stations de montagne engagées dans la transition, présenté par Emmanuelle George, chercheur à l’INRAE de Grenoble.

Pour revoir l’atelier, c’est ici.