Actualités

L’UNION EUROPÉENNE SE MOBILISE POUR SOUTENIR L’UKRAINE

Publié le : Lundi 14 mars 2022

Les ministres européens du Développement, réunis à Montpellier, ont exprimé la solidarité de l’Union européenne face à l’ampleur de la crise humanitaire en Ukraine et annoncé 100 millions d’euros d’aide immédiate, ce qui concrétise une des nombreuses actions de soutien mises en place par l’Union européenne depuis le déclenchement du conflit russo-ukrainien.

mobilisation pour soutenir l'Ukraine
Crédit photo© UNE Bartosz Brzezinski Flickr CC

Les conséquences humanitaires de l’invasion de l’Ukraine étaient au cœur des échanges des ministres du Développement des 27 Etats membres, qui ont validé le 7 mars un premier versement de 100 millions d’aide immédiate en Ukraine et en Moldavie pour financer nourriture, eau, soins de santé, abris et protection de base pour les citoyens, sur un total de plus de 500 millions d’euros d’aide humanitaire déjà annoncés par la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 2 mars. Les ministres ont aussi évoqué la dimension géopolitique de l’aide au développement de l’UE, appelant à une vision plus politique et unifiée dans ce domaine. Le 8 mars, la Commission européenne a adopté de son côté une communication sur «  La solidarité de l'UE avec ceux qui fuient la guerre  » incluant le soutien aux pays frontaliers qui accueillent les réfugiés. Le document souligne la gravité de la situation et présente l'effort d'aide déployé jusqu'ici pour secourir les populations en détresse notamment à travers le soutien d'urgence via le mécanisme de protection civile de l'UE. Le financement des coûts liés à l'accueil de ces réfugiés pourrait par ailleurs se faire par la mobilisation de fonds non engagés de la politique de cohésion sur le budget 2014-2020 de l'UE (initiative « CARE »). La Commission propose également de prolonger la période de mise en œuvre de l'instrument financier « Affaires intérieures »  au titre du précédent budget pluriannuel, ce qui permettra de rendre immédiatement disponibles 420 millions d'euros pour la gestion de ces flux de réfugiés, en plus des financements nationaux d'urgence du budget actuel. A noter que la Commission a également créé une page Web spécifique à destination des réfugiés arrivant dans l’Union européenne et précisant notamment leurs droits en termes de protection. Sur le volet énergétique enfin, la Commission a présenté sa première ébauche d’un plan destiné à réduire la dépendance de l’UE et à lutter contre la hausse des prix. La communication, intitulée «  REPowerEU :  Action européenne conjointe pour une énergie plus abordable, plus sûre et plus durable» vise à rendre l'Union européenne indépendante des combustibles fossiles russes avant 2030 et devrait se décliner dans un plan d’action d’ici l’été.  
Les chefs d’Etat et de gouvernement réunis les 10 et 11 mars au sommet européen de Versailles ont rappelé leur solidarité envers le peuple ukrainien et confirmé leur soutien politique, financier, matériel et humanitaire « coordonné ». Dans leur « déclaration sur l’agression militaire russe contre l’Ukraine », ils ont également demandé à la Commission d’analyser les demandes d’adhésion de l’Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie formulées début mars, à la suite de l’invasion russe, la décision d’accorder ou non le statut de pays candidat leur revenant ensuite à l’unanimité. En attendant, les liens avec l’Ukraine seront renforcés et le partenariat approfondi. Quant aux conclusions de cette réunion informelle intégrées à la « déclaration de Versailles », elles sont organisées autour de trois grands axes : la défense, l’énergie et l’économie. Les Européens affichent notamment leur volonté de renforcer leurs investissements dans les capacités de défense et les technologies innovantes. En matière d’énergie, les dirigeants ont fait part de leur volonté de sortir de la dépendance aux importations de gaz, de pétrole et de charbon russe. Les conclusions évoquent la nécessaire diversification des approvisionnements et l’accélération du développement des énergies renouvelables.